Kal Awa

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
HERBIER

LE SOUCI (Calendula officinalis) : LA PLANTE ZÉRO SOUCIS POUR LES FESSES DE BÉBÉ

Le Calendula est plus connu sous son nom commun de « souci », du latin « solsequier » qui signifie « qui suit le soleil ». En effet, ses flamboyants pétales s’ouvrent et se ferment au rythme de l’astre du jour. Le cycle de ces fleurs flamboyantes est complètement lié à celui de notre astre céleste : elles s’ouvrent lorsqu’il se lève et se ferment à la tombée de la nuit. Déjà connue sous l’Antiquité, cette plante prend son essor à partir du Moyen Âge. Le Calendula officinalis était alors réputé pour apaiser toutes sortes de maux. Aujourd’hui, il est un remède, surtout apprécié en dermatologie, pour ses propriétés adoucissantes et cicatrisantes….
Notamment pour les rougeurs des fesses de Bébé !

Les dessous botaniques du calendula

Le Calendula officinalis, mesure généralement entre 5 et 50 cm de hauteur et appartient à la famille des Astéracées. Sa longue tige duveteuse se termine en une fleur aux couleurs du feu, similaires à l’astre qu’il met tant d’ardeur à suivre.

Il s’épanouit du printemps jusqu’aux premières gelées. Alors qu’elle passait pour être une plante soignant tous les maux, cette panacée avait une si grande réputation qu’Hildegarde de Bigen la surnomma « Or de Marie», le fameux « Marygold » de nos voisins d’outre-Manche.

Outre le fait que ses pétales aromatisent nos salades, le calendula se fait météorologue. En effet, les fleurs, très sensibles à l’hygrométrie, s’ouvrent par temps sec et se ferment quand il va pleuvoir.

Planche botanique du Calendula officinalis – Crédit Photo : pinterest.fr


Le souci se plaît dans tous les sols, même pauvres et secs, au soleil. Il supporte aussi un peu de mi-ombre. Le calendula convient très bien au climat méditerranéen dont il est issu.

Il se sème en pleine terre, d’avril à juillet, ou en septembre si les semis sont protégés par exemple par paillis de feuilles mortes. Pense alors à retirer régulièrement les fleurs fanées pour prolonger la floraison.

Il est tout autant apprécié comme plante d’ornement que comme plante compagne, réputée efficace contre les pucerons. Certains cuisiniers n’hésitent pas à l’incorporer à leurs recettes, puisque sa fleur est comestible…

Les vertus médicinales du calendula

Le calendula possède, de par ses composants et leurs interactions, plusieurs propriétés faisant de lui un indispensable de ta trousse à pharmacie. C’est pour cela qu’on le retrouve très souvent aux côtés de l’arnica, la consoude ou le millepertuis.

Il est utilisé depuis des siècles pour ses bienfaits thérapeutiques et anti-inflammatoires. Les Grecs, les Arabes et les Indiens l’utilisent en effet depuis l’Antiquité pour traiter les problèmes de peau et lutter contre l’inflammation et les champignons. Ils connaissaient aussi son pouvoir cicatrisant, purifiant et anticoagulant. Enfin, le calendula était
déjà utile en cas de morsure de serpent ou d’insecte.

Super-pouvoir n°1 du calendula : régénérant et cicatrisant

Je l’ai évoqué plus haut : le calendula possède des vertus médicinales éprouvées. C’est notamment le cas de ses fonctions régénératrice et cicatrisante, en matière de dermatologie.

Effectivement, le calendula fait partie de la même famille que l’arnica (les Astéracées) dont ces deux vertus en font la réputation. Il contient des antioxydants naturels et stimule le renouvellement cellulaire (merci les flavonoïdes !).

Tu peux par exemple appliquer une crème protectrice au calendula (visage et corps) en soin des peaux irritées ou comme baume après-soleil !

Super-pouvoir n°2 du calendula : un anti-inflammatoire puissant

Du fait de sa teneur en esters faradiols, le calendula se montre particulièrement efficace en tant qu’anti-inflammatoire.

D’autre part, il est également anti-oedémateux, étant capable de diminuer significativement les congestions et œdèmes dus à une brûlure.

Huile de massage au calendula – Crédit Photo : weleda.fr

Cette vertu se relie donc facilement à l’une de ses nombreuses autres propriétés : sa fonction apaisante. C’est ce qui fait ainsi la richesse de ce végétal fascinant…

En plus d’adoucir la peau et de la protéger, le calendula calme les rougeurs et adoucit les zones sèches, procurant tout de suite une sensation d’apaisement. Ainsi, l’huile de massage au calendula aide à soulager
les peaux sensibles.

Super-pouvoir n°3 du calendula : adapté à la peau sensible de Bébé

Tout ceci m’amène donc au cœur de cet article : le souci, ou calendula, est la plante parfaitement adaptée à la peau très sensible de Bébé. C’est notamment le cas lorsque ce dernier présente des érythèmes fessiers (= il a le cul rouge, le bougre, en termes plus sophistiqués).

En effet, avoir les fesses irritées fait partie des « maux » très fréquents que les bébés rencontrent. Aussi, la plante de calendula est particulièrement adaptée aux peaux délicates des bébés.

On ne peut appliquer n’importe quel produit à base de plantes, quand on veut également intégrer le 100% naturel dans le quotidien des bébés. C’est d’autant plus une bonne raison de profiter des bienfaits du calendula, qui est généralement très bien toléré.

Recette 100% naturelle d’un baume au calendula spécial Bébé

Il existe bon nombre de recettes maison pour fabriquer son baume au calendula (ou bien sa crème tout dépend de la texture que tu veux lui donner). N’oublie pas ceci : plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est, surtout pour Bébé !

Voici donc une recette toute simple que je te propose. Je l’essaierai très bientôt sur mon petit cobaye (s’il savait…) et je t’en donnerai des nouvelles 😉

Les ingrédients nécessaires à la fabrication du baume

Pour un pot de 50 mL :

  • 6g de cire d’abeille/ou de riz
  • 40mL d’huile de calendula (ou macérât huileux de calendula)

Tu peux ajouter quelques gouttes de fragrance naturelle ou d’huile essentielle de lavande officinale, afin d’assurer une fonction aseptisante au baume, mais c’est facultatif 🙂 !

Les étapes de la réalisation du baume

Dans un bain marie faire fondre de la cire d’abeille avec l’huile de calendula.

Retirer le mélange de la chaleur et ajouter les huiles essentielles (si tu as choisi d’en ajouter, sinon passe cette étape).

Remuer avec un fouet à main pour bien mélanger les ingrédients.

Verser le liquide dans un petit pot en verre stérilisé. Ce baume se conservera facilement pendant 6 mois.

Tu peux retrouver l’ensemble de ces ingrédients dans la plupart des boutiques bio et notamment en ligne, avec ce reconfinement, ça sera peut-être plus adéquat…

Je me fournis très régulièrement auprès d’Aroma-Zone, dont je t’ai déjà parlé dans mes précédentes recettes. Tu peux donc foncer, tête dans le guidon 😉

A toi de jouer, maintenant ! N’hésite pas à partager ta propre recette de baume au calendula et les différents usages que tu fais de cette plante zéro soucis !

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.