KAL AWA

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
BIEN ETRE AU NATUREL Femmes enceintes SLIDER

9 MOIS DE SLOW PREGNANCY OU COMMENT ÊTRE ENCEINTE EN TOUTE SOBRIÉTÉ

Dans notre société, la femme enceinte, mais aussi la mère, sont placées, à tort, sur un piédestal, parfois nauséabond. On attend d’elles une certaine attitude, une fâcheuse tendance à répondre aux chants des commerces/services spécialisés en puériculture… Cette pression sociale n’aide malheureusement pas la femme à vivre sereinement cette phase de sa vie, qui est pourtant l’une des plus riches et des plus éprouvantes. Et si on se mettait à la Slow Pregnancy ?

La grossesse : le stage le plus éprouvant de ta vie de femme

Slow Pregnancy : pour une grossesse en douceur

Tout d’abord, c’est quoi, la Slow Pregnancy (=grossesse douce/lente) ? C’est tout simplement le fait de vivre sa grossesse en toute conscience et en toute sobriété. La Slow Pregnancy est surtout le fait d’entendre les avis/peurs des autres, mais de ne pas forcément les écouter, et plutôt d’écouter sa petite voix intérieure, ou son instinct. Enfin, c’est la possibilité de traverser cette étape de la vie (qui n’est absolument pas obligatoire, je le rappelle) de manière plus sobre, plus simple et plus en harmonie avec la Nature.

Je le concède, je suis très mal placée pour définir concrètement cette « douce » période, dans la vie d’une femme. Il est tout de même intéressant de se pencher sur le sujet, car durant ces 9 mois de grossesse, la femme est extrêmement sollicitée, et jongler entre les différents examens médicaux, les tonnes de conseils plus ou moins avisés, la préparation logistique du bébé, et les dérèglements physiologiques parfois déroutants, le moment détente se fait vite écraser.

La grossesse : un.e décorateur.trice d’intérieur pour Maman…

Naître fille et devenir femme est une mission difficile. Nous sommes dans un monde « moderne », pourtant, on a encore du pain sur la planche, en ce qui concerne l’équité entre hommes et femmes… Alors, en plus, si tu es une femme et que tu es enceinte, puis maman junior, la route vers la vie sereine va être longue. Il faut une certaine force intérieure, je crois, pour vivre un tel changement de cap, dans une vie humaine.

En effet, il faut accepter de voir son propre corps se métamorphoser, adoptant des formes parfois surprenantes. Le plus impressionnant, je pense, reste de sentir une forme de vie à l’intérieur de soi. Là, je ne te parle pas de ton deuxième cerveau (le ventre, représente !), mais plutôt d’une mini crevette qui va prendre de l’ampleur et refaire la déco de sa première chambre. 9 mois de chantier, c’est long.

Un.e futur.e Valérie Damidot en route…
Crédit Photo : magicmaman.com

Forcément, le corps va réagir du mieux qu’il peut, et ce, dès le premier instant où il va réaliser qu’il a été assiégé. L’objectif est d’être opérationnel pour abriter le bébé et lui fournir tout ce dont il a besoin, jusqu’à la fin…du stage (si tout se passe bien). Parmi le florilège de réactions physiologiques dues à la grossesse, on a des nausées, des douleurs articulaires et musculaires, une absence de règles (ça, c’est plutôt appréciable), la pilosité peut connaître des périodes de pousse rapides (ça, c’est chouette pour les cheveux, mais pas pour le reste) … Vers la fin de la grossesse, le bébé est déjà bien formé, et surtout bien présent : avec un ventre, tellement large que tu ne vois plus tes pieds. De ce fait, ça provoque forcément une pression sur l’abdomen, et donc, des petits instants gênants (aérophagie, fuites urinaires : joie en moi).

Être enceinte et prendre soin de soi sobrement : les plantes

Toutes les astuces dont je vais te parler ne sont pas nouvelles, pourtant, je pense qu’il est intéressant de se faire une petite piqûre de rappel.

L’homéopathie

L’homéopathie demeure l’alternative principale de la médecine allopathique (ou conventionnelle, si tu préfères). Tu le sais sûrement, mais la grossesse n’offre pas de grande marge de manœuvre, quant à l’utilisation des médicaments (si on ne parle que de ça) … Alors, pour atténuer ses douleurs, la femme enceinte trouve des équivalences dans l’homéopathie, sans prendre de risques pour la santé du bébé, et la sienne. Par exemple, pour soulager les nausées, voici une idée d’ordonnance homéopathique, dénichée ici

Prenez 3 granules, 3 fois par jour, jusqu’à amélioration des symptômes de :

  • Sepia officinalis 9 CH : nausées et vomissements, mais aussi constipation.
  • Cocculus indicus 9 CH : nausées aggravées par la vue ou l’odeur des aliments.
  • Ipeca 9 CH : nausées constantes

L’aromathérapie

C’est une branche du bien-être au naturel très connue, et de plus en plus appliquée, de nos jours. Même s’il est vrai que la plupart des huiles essentielles sont à éviter chez la femme enceinte, il n’en demeure pas moins qu’elle a aussi le droit à prendre soin d’elle, tout en profitant des vertus des huiles qui lui sont tolérées par sa grossesse. Prenons par exemple le cas des vergetures qui sillonnent la peau et la craquellent, à mesure que celle-ci s’étend. Eh bien, l’aromathérapie offre la possibilité aux femmes enceintes d’atténuer ces déchirures indélicates (à partir du 3ème mois, car à cette période, la peau n’est pas soumise à rude épreuve, ce serait donc trop tôt). Les huiles essentielles de géranium rosat, de bois de Hô, en synergie avec les huiles végétales d’argan ou de bourrache, feront la formule parfaite pour résoudre ce problème de peau (ne pas utiliser d’autres huiles essentielles, pour ce cas de figure).

Crédit Photo : canalvie.com

La phytothérapie

La dernière alternative en relation avec les plantes est certainement celle qui les définit le mieux : la phytothérapie. En effet, les plantes sont la base des remèdes naturels, et leur utilisation sous la forme la plus simple reste la plus efficace. Je ne le répèterai jamais assez, mais l’utilisation des huiles, et infusions de plantes doit évidemment se faire avec beaucoup de précaution, et toujours avec l’aval d’un professionnel de santé (naturopathe, phytothérapeute, médecin).

Les élixirs floraux, ou Fleurs de Bach, largement utilisés en phytothérapie, sont des infusions concentrées de plantes, conservées dans de l’alcool, et agissent sur les états émotionnels. L’élixir le plus répandu est celui qu’on appelle « Rescue », et il s’utilise lors de l’accouchement. Si un jour, je suis concernée par l’affaire, je te dirais bien que je le testerai, et je t’en donnerai des nouvelles !

Éveiller son corps et son esprit

Le corps d’une femme subit énormément de changements, au cours de sa vie. Si elle traverse une grossesse plus ou moins difficile, la gestion des différentes douleurs devient plus que nécessaire, pour mieux vivre cette parenthèse. Après tout, il n’est pas interdit de se (faire) chouchouter, avec des massages, de l’acupuncture et de la réflexologie !

L’art du massage

Oui, je te le confirme, le massage est un art qui n’est pas à la portée de tout le monde. La maîtrise des gestes, ainsi que la mise en confiance, feront la réussite ou non de cette séance de bien-être. Comment trouver le bon alliage entre fermeté et douceur, respecter les zones du corps, écouter les signaux de la personne massée ? Un art, je te dis.

D’ailleurs, je te conseille ce livre sur le sujet, écrit par un masseur professionnel, dont le contenu est très complet, et richement illustré.

Le shiatsu, thérapie manuelle énergétique et holistique, originaire du Japon, convient particulièrement. L’objectif des massages repose tout simplement sur l’amélioration et le rétablissement de la circulation des flux d’énergie, par la détente musculaire et respiratoire de la personne massée.

L’acupuncture : petites piqûres de bien-être

Ok, je te l’accorde : le titre est paradoxal, surtout si les piqûres t’effraient ! Mais, je t’assure, ça ne fait pas du tout mal, crois-en ma petite expérience 😉 !

La réputation de l’acupuncture n’est plus à faire. On prête volontiers des origines chinoises à l’acupuncture, mais en réalité, les Égyptiens avaient déjà adopté cette pratique de la médecine douce, plus d’un millénaire auparavant.

Crédit Photo : mamanpourlavie.com

Le bon rétablissement des flux énergétiques se fait ici par accu-pression ou la stimulation de points précis du corps, à l’aide d’aiguilles fines. Elles permettent de guérir les maux courants de la grossesse, et même pendant l’accouchement, elles deviendront très utiles, notamment pour soulager la douleur.

La méditation et l’activité physique douce

Le fait d’être enceinte ne signifie pas que pendant 9 mois, tu vas devoir rester assise/allongée sur ton canap’, telle une loque fatiguée de la vie. Au contraire, si tu es assez en forme, il n’y a rien de mieux que de bouger un peu, tous les jours ! Alors, je ne te parle pas d’aller faire une course à pied, trois fois le tour du parc ou de participer à un match de tennis, hein ! L’idée, c’est de bouger son corps, mais en douceur (marcher dans la nature, nager à la piscine, danser tranquillement…).

Par exemple, le yoga est vivement plébiscité, notamment par les professionnels de santé. En effet, pratiqué régulièrement, à raison d’une petite séance de 20 minutes, chaque jour, contribue largement à un bien-être et une détente complète du corps et de l’esprit. C’est également une manière intéressante d’appréhender sereinement la grossesse mais aussi l’accouchement. Il existe une multitude de postures faciles à reproduire !

Crédit Photo : lexpress.fr

D’autre part, le yoga se conjugue parfaitement avec une séance de méditation (environ 5 à 10 minutes). Cet instant de silence intérieur constitue une véritable reconnexion avec soi-même, et je pense que, vu le rythme auquel le monde tourne, actuellement, la méditation devient plus que nécessaire, et pas seulement pour les femmes enceintes…

Les autres petits tips (=astuces) d’une grossesse sereine

Bien manger, c’est le début d’une grossesse heureuse

Je t’en parlais un peu dans la lettre que j’ai écrite à mon corps, je te disais que nous étions ce que nous mangeons… Libre à toi d’être d’accord ou pas avec ce postulat. Toutefois, l’alimentation demeure la première étape d’une hygiène de vie équilibrée.

En ce qui concerne la grossesse, on entend souvent, et à tort, qu’il faut manger pour deux. Je dis bien à tort, car en fait, manger deux fois plus que nécessaire devient inutile, voire contre-productif. Il vaut mieux manger en respectant son propre appétit (si toi aussi, tu as un appétit d’oiseau…), mais BIEN manger, de manière QUALITATIVE. La grossesse devient une occasion idéale pour se réapproprier les bases d’une alimentation saine, équilibrée et variée. Le seul regret, je crois, sera de se passer de fromages et de sushis, pendant 9 mois…

L’amour des proches et le respect

Ouais, dit comme ça, l’idée semble bête, tant c’est évident… Pourtant, la femme enceinte est trop sollicitée, alors que cette période devrait, au contraire, être vécue sereinement. Les parents, les proches, les ami.es… Chacun.e y va de son conseil (avisé ou non) : « tu devrais faire ci, tu ne devrais pas faire ça, ne mange ça, c’est pas bon pour le bébé ! », etc. Juste, tais-toi, et laisse-moi vivre ma vie tranquille !

Je pense qu’en tant qu’être humain, avant tout, une femme enceinte a juste besoin qu’on lui fasse confiance, et qu’on l’entoure de bonnes vibes d’amour. Le bébé, étant en parfaite symbiose avec sa maman, va ressentir tout ce qu’elle ressentira, en diapason. Alors, si la future maman se fait constamment embêter par ses proches, la grossesse risque de virer au cauchemar…

Be cool, sister…
Crédit Photo : femmeactuelle.fr

D’autre part, le respect devient une évidence (enceinte ou non, femme ou non, adulte ou non, c’est valable pour tous.tes). En l’occurrence, si Future Super Maman ne veut pas faire de shopping à outrance, si elle n’a pas envie d’une poussette qui vaut la peau du cul, mais plutôt d’une écharpe de portage, eh bien, il faut simplement respecter ses choix. De même, si elle n’a pas envie de rester vautrée dans le canap’ à mater des séries à l’eau de rose, mais plutôt de se dégourdir les jambes en forêt, eh bien, elle appréciera qu’on ne la force pas et qu’on respecte son rythme.

Parenthèse beauté au naturel

L’avantage d’une grossesse, c’est qu’on a un peu plus de temps libre, et c’est le moment idéal pour prendre soin de soi, au naturel. Le plus courant est de se rendre dans un institut de beauté, pour se faire chouchouter, et ce n’est pas un mal.

Or, il est tout à fait possible de se consacrer un moment Beauté de manière beaucoup plus simple. Inutile d’acheter mille produits qui, de toute façon, croupiront dans ton placard de salle de bains, durant des siècles… Parfois, une simple recette à base d’ingrédients naturels bruts suffit. Par exemple, le miel, le citron et le yaourt blanc font des miracles !

Crédit Photo : lemagbebe.com

Se faire des masques à l’argile est également une idée à retenir, car, en plus d’ouvrir les pores de la peau et de la nettoyer efficacement, l’argile participe à la reminéralisation du corps. Ce petit rituel fait partie de mon quotidien, et crois-moi, une fois le visage rincé, tu te retrouves vraiment avec une peau de bébé, parfaitement propre ! Même enceinte, on peut se tartiner d’argile !

Préparer la vie de Bébé en toute conscience et sobriété

Voici le dernier petit tip, et pas des moindres : la préparation de l’arrivée d’un être humain, qui va faire partie de ta vie, pendant un certain nombre de décennies…

Déculpabiliser et consommer juste

En effet, généralement, nous sommes plus ou moins habitué.es à préparer un voyage, un déménagement, ou bien l’arrivée d’un animal, au sein du foyer. Un être humain, c’est tout de même très différent. Il ne s’agit pas d’une histoire de quelques jours, quelques mois, mais bien d’au moins une trentaine d’années.

Nous vivons dans une société qui ne jure que par la surconsommation, quoique ces dernières années, une certaine lassitude de cette orgie financière et spéculative se fait vaguement ressentir. On est encore très habitué.es à acheter beaucoup d’accessoires/vêtements neufs, suivant les conseils de nos parents, plus expérimentés. La raison est toujours la même : on veut le meilleur pour Bébé.

L’écharpe de portage la plus joliment portée … Et vive l’équité, bordel !
Crédit Photo : planetepapas.com

C’est compréhensible, certes. Toutefois, Bébé n’a besoin que de choses simples et fondamentales. Alors, pourquoi se prendre la tête et perdre son temps à essayer de trouver la meilleure poussette, les plus belles fringues, les jouets les plus sophistiqués ou encore le lit le plus design-confortable-moderne-écologique-pliable-en-15-tout-ça-à-la-fois ?

S’engager vers une sobriété heureuse

L’idée, c’est de s’inspirer des premières mamans, celles de l’Humanité. J’insiste sur le mot « s’inspirer », car il ne s’agit pas de revenir à une vie grégaire, confiné.es dans l’antre d’une grotte. Je parle plutôt de s’équiper léger et simple. Une écharpe de portage à la place d’une poussette, quelques vêtements, des couches lavables, un ou deux meubles et juste de quoi lui offrir un espace de jeu.

Si tu es engagé.e en faveur de la protection environnementale, cet engagement va aiguiller chacun de tes choix. Le tout, c’est de toujours se demander si ce que tu comptes acheter va être utile à ton enfant, à court-moyen terme, et à quel point ça va impacter sur l’environnement.

Le mot de la fin

Eh bien voilà qui devrait suffire, pour bien appréhender une future grossesse… Une dernière chose à dire, c’est qu’il ne faut surtout pas culpabiliser de vivre à contre-courant, et selon ses propres convictions, celles que l’on souhaite transmettre à son enfant. Vivre sobrement, mais heureux.se, c’est tout ce qui compte.

Et toi, tu en penses quoi ? As-tu vécu une grossesse (directement/indirectement) ? Comment s’est-elle passée ? Exprime-toi dans les commentaires ! 🙂

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.