Kal Awa

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
Bestiaire CÔTÉ JARDIN GAZETTE

CHAT ET AROMATHÉRAPIE : COPAINS OU PAS COPAINS ?

Ayant récemment adopté un mini-tigre d’appartement, et fervente adepte des huiles essentielles, la question de leur potentielle toxicité s’est posée. Comment faire, alors, quand on partage sa vie avec un chat et qu’on veut tout de même continuer à utiliser des huiles essentielles ?

Les huiles inscrites sur la black list féline

Nos amis les chats sont connus pour leur tendance à vouloir être indépendants, tout en bénéficiant d’un logis chaud et confortable, d’une nourriture de qualité et de soins attentionnés (#papouilles). Ils nous le rendent bien !

Cependant, il y a certaines choses qu’ils ne tolèrent pas, et ce n’est pas par caprice. Je te l’expliquerai plus tard, dans l’article 😉 …

Des recherches ont été menées pour comprendre le comportement de nos petits félins, et grâce à ces divers travaux, on a retenu, qu’en ce qui concerne l’aromathérapie, il existe un certain nombre d’huiles essentielles à bannir. En voici la liste :

Huile essentielle de citron

– Cannelle
– Clou de girofle
– Thym
– Origan
– Pin– Cajeput
– Citron
– Orange
– Lime
– Pamplemousse
– Sarriette
– Bergamote
– Mandarine
– Néroli

Huile essentielle de menthe

– Cyprès
– Sapin
– Genévrier
– Bouleau
– TeaTree
– Épicéa
– Amande
– Boldo
– Ail
– Menthe poivrée
– Camphre
– Calamus
– Moutarde
– Raifort
– Cassia
– Chenopodium
– Tansy
– Sassafras

Parmi ces HE, il y en a que j’apprécie beaucoup, notamment celles au citron, à l’orange et au pamplemousse. J’ai dû y renoncer, pour le bien-être de mon animal…

Les huiles alliées de Minou

Je vais être honnête : il y en a peu.

Huile essentielle de souci

– La lavande (Lavandula spp.), la rose de Damas (Rosa damascena), le pélargonium à forte odeur (Pelargonium graveolens) et le Bigaradier (Citrus aurantium) sont très bons pour calmer les nerfs de l’animal.
– Le souci officinal (Calendula officinalis) est exceptionnel pour le confort du chat
– Le pois de senteur (Lathyrus odoratus) et l’achillée mille-feuille (Achillea millefolium) sont bons pour le dynamiser
– Le jasmin à grandes fleurs (Jasminum grandiflorum) aide à combattre la dépression.

Et puis c’est tout.

Âme sensible…

Je te le disais plus haut, il y a beaucoup d’HE que ton chat n’apprécieras pas, et je vais te dire pourquoi. Tout simplement, parce que les félins sont dotés de facultés sensorielles plus développées que chez l’Homme. En effet, pour te donner quelques chiffres, il possède 70 millions de cellules réceptrices et 20cm² de muqueuse olfactive, contre 5 millions et 4cm² pour l’Homme. Le combat est perdu d’avance pour nous…

En plus, les chats sont généralement attirés par toutes sortes d’effluves : ton parfum d’ambiance à la vanille, ta nouvelle lessive, tes produits ménagers… Un florilège de senteurs pourtant très dangereux pour lui. Et vu qu’il est beaucoup plus sensible que nous à ces odeurs, ça peut vite le rendre malade.

Concrètement, ça va se traduire par des troubles digestifs, nerveux, des vomissements, ou encore un abattement (attitude déprimée). Attends, j’ai pas fini ! Pour aller plus loin, ton chat peut également subir des tremblements, développer des ulcères, des irritations locales (ça, c’est si tu as eu la merveilleuse idée de lui en appliquer directement sur la peau)…

Tu l’as compris, on ne joue pas au magicien avec nos animaux, si on tient à eux.

Quelques conseils pour le bien-être du matou

  • choisis bien tes HE : 100% pures, dans l’idéal de type Hydrosols (ce sont les moins agressives)
  • aucune application directe : les chats ne possèdent pas l’enzyme capable d’éliminer les toxines (notamment, les phénols), tout comme le fait l’humain, à travers son urine, par exemple. Le nom de cette enzyme est glucuronyl transferase. Il mettra donc environ 3 jours pour éliminer une éventuelle dose d’HE, contre 6 heures pour les espèces dotées de cette enzyme.
  • opte pour la diffusion d’HE tolérées, diluées dans l’eau (par ultrason, c’est le mieux), hors de portée du chat. Tu peux les combiner entre elles, si tu le souhaites.
  • si ton chat a été en contact direct (cutané, ingestion, inhalation) avec des HE et que tu constates des anomalies dans son comportement, contacte ton véto d’urgence !
Dr Minou, chatologue expert en HE
  • si tu as envie de te mettre à l’automédication naturelle, avec ton chat, il n’y pas de problème, seulement, avant de commencer quoi que ce soit, je te conseille vivement d’en parler à ton véto, ou à un professionnel de santé suffisamment averti à ce sujet. Il y a des principes à respecter : dosage, mode d’application, fréquences, type d’HE… à bien prendre en compte !

Pour ma part, je ne compte pas expérimenter l’aromathérapie sur ma petite boule de poils, pour l’instant. Il est trop jeune, et je ne me sens pas suffisamment armée pour jouer aux apprenti.es sorcier.ères.

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.