KAL AWA

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
INITIATIVES SLIDER

LA BONNE REY ‘ CETTE : HISTOIRE D’UNE GRAINE D’ENTREPRISE ENGAGÉE

Il y a quelques temps, j’ai ressenti que le blog avait besoin d’une petite impulsion, et qu’il fallait se montrer plus engagée. Je n’en parle pas souvent, mais l’équité, la solidarité et l’économie sociale sont également des valeurs auxquelles j’attache de l’importance. C’est pourquoi j’ai créé une nouvelle catégorie d’articles, appelée INITIATIVES. Ces articles mettent en lumière des porteurs de projets et/ou des entreprises qui s’engagent en faveur du développement durable, de l’économie sociale et solidaire et de l’équité hommes-femmes. Aujourd’hui, j’ai l’immense honneur d’inaugurer cette catégorie avec Fran, créatrice d’une graine d’entreprise : LA BONNE REY ‘ CETTE.

A l’origine de LA BONNE REY ‘ CETTE : une femme engagée

Premiers pas dans l’associatif et le développement durable

Tout commence, il y a une douzaine d’années, à Amiens (Picardie). Fran, une jeune fille issue du milieu rural, fait la rencontre de personnes actives dans le secteur associatif. Déjà sensible à la cause environnementale, et dotée d’un caractère déterminé, Fran parvient à mettre un mot sur sa volonté d’agir pour le développement durable, terme alors inconnu, pour elle, à l’époque : engagement. Le MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) a effectivement constitué le premier contact avec le milieu associatif, en permettant à Fran de proposer des projets au sein du public rural. Ici commence l’aventure avec le développement durable !

Bocaux en dégustation, lors du PitchPitch by Ulule, au Nova Mêlé
Crédit Photo : Francine Rey – La Bonne Rey’cette

Ce qui a donné une impulsion, c’est l’intervention d’une amie, des plus espiègles, mais sans qui Fran n’en serait peut-être pas là, aujourd’hui. Après avoir été inscrite, à son insu, à une formation en éducation populaire, Fran a eu l’opportunité de réaliser sa première intervention sur le commerce équitable, à 18 ans seulement, et de se confronter à un public d’élèves chasseurs-pêcheurs plus âgés qu’elle… Contre toute attente, cette première expérience a été positive, et l’a encouragée à poursuivre dans cette voie.

La cuisine, ou l’art de rassembler les gens

Suite à cette intervention sur le commerce équitable, Fran poursuit son aventure, avec un Service Civique, appelé Aliment’ Ton Local, toujours au sein du MRJC d’Amiens. Cette fois-ci, c’est la cuisine qui entre en action, avec la mise en place d’un festival entièrement réalisé et tenu par des jeunes, sur la base du volontariat. Ces derniers avaient donc pour mission de tenir un stand de cuisine, sous l’œil bienveillant de Fran. En plus d’avoir été réalisée dans une parfaite improvisation (arrivage des produits le jour même), cette expérience a constitué la première pierre à l’édifice de La Bonne Rey ’Cette.

En plus de proposer des recettes maison, ce festival a fait office de lien social et de moteur pour la consommation de produits locaux, donnés directement par les producteurs. Enfin, cela a également mis en valeur le développement durable, par le choix de proposer des fruits et des légumes dits « invendables », ou « moches », car, après tout, ils sont tout aussi bons.

Logo du Service Civique
Crédit Photo : Francine Rey (Service Civique Aliment’ Ton Local, Amiens)

Cette première action dans le monde culinaire a déclenché une phase de réflexion, chez Fran, concernant son propre mode de consommation alimentaire. De manière plus globale, elle s’est également interrogée sur le quotidien alimentaire des personnes en situation précaire (le plus souvent, ce sont des actifs.ves de moins de 30 ans et/ou des étudiant.es). Y avait-il des solutions pour améliorer leur alimentation, tout en tenant compte du contexte environnemental ? De quelle manière pouvaient-ils devenir eux aussi de véritables consomm’acteurs ? Autrement dit, comment consommer en accord avec nos valeurs éthiques, sociales et environnementales ?

C’est via un partenariat avec le MRJC d’Amiens que Fran met en place des « apéros-tchatche », afin de recruter des volontaires pour participer aux différents projets de l’association. Dans le but d’encourager les étudiant.es à s’engager et pour les remercier pour leur implication, l’association leur propose, après être venu.es au moins une fois, un panier de producteurs.

Crédit Photo : Francine Rey – La Bonne Rey’cette

Des ateliers culinaires sont également mis en place, auprès d’étudiant.es, afin de leur proposer des idées de recettes simples, rapides et économiques, à réaliser chez eux. Cette idée d’ateliers culinaires est partie d’un constat simple : la plupart du temps, à l’université, les étudiant.es ont seulement 1h30 pour se rendre au resto U, faire la queue, choisir leur plat, trouver une place dans cet immense espace, rempli d’inconnu.es et manger. En réponse à cette atmosphère impersonnelle, ces ateliers constituent également un lieu de rencontre, et deviennent ainsi un véritable créateur de liens. Afin d’étoffer ce lien convivial, des calendriers des marchés ont été par la suite créés, ainsi que l’annuaire des producteurs locaux.

Clap de fin pour le Service Civique, et après ?

Suite à ce Service Civique, le projet Aliment’ Ton Local s’est agrandi, et plusieurs antennes ont été créées à travers le pays. Et qu’en est-il de Fran ?

La jeune femme a continué à travailler, pendant 10 ans, notamment, dans la lutte contre la discrimination, au sein de Léo Lagrange, une association à la réputation nationale. Son engagement dans ce secteur lui a permis d’obtenir un BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport), option Education à l’Environnement.

Juste avant de déménager à Toulouse, Fran devient directrice d’un séjour pour adultes en situation de handicap mental, et se charge également de la cuisine du séjour (élaboration des menus, gestion des stocks, allergies, etc.)…

De retour chez Léo Lagrange, elle créé une « mallette » d’intervention Développement Durable, à disposition pour l’Education Sociale et Populaire.

LA BONNE REY ‘ CETTE : de l’idée à la réalisation

Quand un geste anodin devient un métier

Il y a quelques mois à peine, Fran était loin de s’imaginer à la tête d’une toute jeune entreprise… C’est en faisant la somme de ses expériences passées, et surtout en réalisant que son travail ne correspondait plus aux valeurs qui lui sont si chères, que cette femme si déterminée a eu une idée…

Arrivée à la fameuse décennie-pivot (autrement dit : « est-ce que j’ai encore la force de continuer, ou non ? »), Fran décide d’arrêter. Salaires précaires, implication énorme, pratiques qui ne sont pas toujours en accord avec des valeurs humaines, pourtant criées à brûle-pourpoint… (attention, ce passage ne fait pas référence aux associations et fédérations citées dans cet article). C’est la goutte de trop. Bénévolement, cette graine d’entrepreneure confectionne avec amour des bocaux, et arbore également la casquette de traiteur, à l’occasion d’un congrès national politique. Le bénévolat ne suffit plus, il faut devenir une entreprise.

Crédit Photo : Francine Rey – La Bonne Rey’cette

Naissance de LA BONNE REY ‘ CETTE

C’est ainsi qu’est donc née cette entreprise innovante et sincèrement engagée. Le credo de Fran reste le même, depuis ses débuts : favoriser une économie sociale et solidaire, préserver l’environnement. Une équation simple, derrière laquelle se cache une personne déterminée et profondément humaine.

La Bonne Rey ’cette, c’est quoi, concrètement ? A l’heure actuelle, cette action s’articule sur 3 axes :

  • L’épicerie fine, avec une large gamme de produits, afin de diversifier le choix des consomm’acteurs (bocaux en moyenne à 3€)
  • Des ateliers (Jardin, Cuisine et Conserves), en partenariat avec des restaurateurs locaux
  • Traiteur à domicile, à la fois pour les entreprises qui ont envie de s’engager en faveur du développement durable, et pour les particuliers, désireux d’améliorer leur alimentation, et de la rendre plus consciente. A ce titre, il leur sera proposé d’accompagner Fran, lors de ses visites auprès des producteurs partenaires.

Ecolo jusqu’au bout, Fran opte pour un moyen de locomotion original mais respectueux de l’environnement : un triporteur électrique. Ainsi, le Zéro Déchets est mis à l’honneur !

Crédit Photo : Francine Rey – La Bonne Rey’cette

C’est notamment le cas, avec les tissus arborant ses bocaux. Provenant de vêtements dits « invendables » (car tachés et/ou abîmés), ces charmants carrés colorés apportent une touche conviviale, home made, rappelant certainement des souvenirs de conserves faites par nos grands-mères…

Quelle est la suite du programme, mon Capitaine ? Eh bien, La Bonne Rey ’cette va se développer progressivement, en douceur, et envisagera d’embaucher, plus tard, des personnes motivées, principalement issues de milieux populaires, en situation précaire et/ou irrégulière. De belles perspectives sont au rendez-vous…

La campagne Ulule, ou comment se faire entendre par des inconnu.es

Petite présentation d’Ulule

Avant tout, une présentation d’Ulule s’impose. Ulule, c’est une plateforme de campagnes de financement participatif, afin de propulser des projets, des initiatives dont la thématique varie. Ce sont souvent des idées originales, innovantes, parfois divertissantes, mais qui ont toujours un fond sérieux et concret. Développement durable, mode, culture, éducation, gestes du quotidien, alimentation… Tout y est.

Le but de cette plateforme est de présenter différents projets, proposés par des gens comme toi et moi, souvent des créateurs.trices d’entreprise, ayant besoin de contribution financière pour faire grandir leur projet. Une cagnotte avec un montant-objectif est mise à disposition des internautes désireux de participer à l’essor du/des projet.s qui leur tient à cœur. Cette somme permet généralement de financer des locaux, et du matériel de base (ici, on a un gros besoin en déshydratateur !!!) pour commencer. Selon l’ampleur du projet, et son ancienneté, l’usage des contributions varie.

Crédit Photo/Infographie : Francine Rey – La Bonne Rey’cette

Pourquoi Ulule ?

Fran a justement voulu profiter de cette plateforme pour se faire connaître, partager, créer du lien et établir des partenariats. A l’occasion d’un événement annuel organisé par Ulule, le Pitch Pitch, notre jeune entrepreneure a donc présenté La Bonne Rey ’cette à un public hétérogène, composé de parfait.es inconnu.es…Je mentirai si je m’arrêtais là, car en vérité, les familles et ami.es ont tout à fait le droit de participer à cet événement, afin de soutenir leur pitcheur.euse.

Chaque pitcheur.euse a 2 minutes, smartphone en main, pour présenter son projet au public, et essayer de le convaincre de voter pour lui/elle. A l’issue de ce pitch, le/la gagnant.e empoche un gros chèque (en fait, il ne rentre littéralement pas dans une poche) de 250€ , et gagne sa place au Pitch Pitch à l’échelle nationale.

Et pour celles et ceux qui n’ont pas eu la première place, rien n’est perdu, car au fil de la soirée, ils/elles peuvent échanger, confronter leurs projets, se créer des contacts… Un réel vecteur social.

Fran a décidé d’y participer car, cette occasion était prévue pour ça, justement. Son but à elle était de concrétiser son projet et de le professionnaliser. D’autre part, cet événement lui a ouvert des portes…

Et voici la personne qui se cache derrière La Bonne Rey’cette : Francine Rey, qui préfère qu’on l’appelle Fran, lors de son pitch by Ulule, au Nova Mêlé de Toulouse

Crédit Photo : K. Cordier pour La Bonne Rey’cette
Flyer home made La Bonne Rey’cette
Crédit Photo/Infographie : Francine Rey – La Bonne Rey’cette

Si cet article t’a plu, et que tu as aussi envie de participer à l’aventure de La Bonne Rey ’ cette, il est encore temps ! Tu peux contribuer, du montant que tu souhaites, au projet Ulule ici présent : https://fr.ulule.com/la-bonne-reycette/.

Il reste encore 20 jours pour contribuer au projet (arrêt de la campagne le 05/10/2019). Des cadeaux sont à gagner, en contrepartie de ta contribution : des goodies estampillés La Bonne Rey ’ cette, des paniers, et même des invitations à une soirée dégustation… Un rey’gal !

Lula

2 Commentaires

  1. Très bel article, fait par une personne qui se veut objective et qui sait reconnaître les gens possédant certaines valeurs humaines et qui se battent pour partager des idées novatrices, afin d’ améliorer le quotidien de chacun !

    1. Merci beaucoup Marie Claude ! C’est pour ça que j’aime écrire : faire office de mégaphone pour les idées de ce genre, mais surtout, pour les personnes à l’origine de ces fameuses idées 😉
      On a tellement besoin de ce type d’initiative, de nos jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.