Kal Awa

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
GRIMOIRE

LE DENTIFRICE EST-IL INDISPENSABLE ?

En rade de dentifrice… ça fait deux semaines que tu le sais, mais la flemme d’en acheter un autre. Tu as essayé d’en récupérer un maximum, en écrasant le tube, au point qu’il ressemble à une feuille de papier. Et puis d’un autre côté, tu aimerais faire un geste écologique, et avoir un dentifrice plus « bio »… Eh, bien, sache qu’il existe des dentifrices naturels ! Même que tu peux les fabriquer et avec peu de choses ! 

Dissection d’un dentifrice classique

Quand tu vas faire tes courses, généralement, c’est pas trop l’ambiance festive, et tu n’as qu’une hâte, c’est de te débarrasser de cette corvée hebdomadaire. Tu prends souvent les mêmes produits, sans trop regarder leurs ingrédients, et puis après, tout, c’est une grande marque, « approuvée par 95% de dentistes ».

Pourtant, je pense que ce ne serait pas trop bête de se pencher sur la recette d’un dentifrice acheté en magasin…Histoire de se faire peur, à l’approche de Halloween (bouuuuh!).

Je ne donnerai aucun nom de marque, ni aucun nom de magasin, car je ne suis pas là pour dénoncer, et parce que je souhaite tout de même te laisser la liberté de choix. Je prends plutôt le parti de lister les ingrédients du dentifrice qu’il y a dans ma salle de bains, ingrédients fréquemment retrouvés dans la majorité des dentifrices classiques. Alors, au menu :

Aqua, Sorbitol, Hydated Silica, Potassium Nitrate, Glycerin, Sodium Lauryl Sulfate, Aroma, Xanthan Gum, Titanium Dioxide, Sodium Saccarin, Sodium Fluroride, Sodium Hydroxide

Parmi ces ingrédients, deux (en gras) sont toxiques sur du long terme. On les retrouve dans tous les dentifrices. Pourquoi ?

Le dyoxide de titanium qu’on retrouve également en pâtisserie…
Source : best-foods-facts.org

Le sodium lauryl sulfate (ou laureth) est un détergent et tensioactif sulfaté. Il est tellement puissant qu’on l’utilise dans le nettoyage industriel, pour récurer les sols… et les moteurs. Et on met ça dans notre bouche, tous les jours. De plus, il est aussi utilisé durant les études dermatologiques, comme irritant cutané (dès 0.5% de concentration). On le retrouve dans certains savons et gels douche, dont la plupart contiennent 30% de concentration de ce sulfate !!! Résultats, sur du long terme : irritation cutanée, déshydratation, attaque sur les protéines de peau et perturbation endocrinienne, entre autres.

Quant au titanium dioxide, eh bien non, il ne s’agit pas de l’album du DJ David Guetta, mais bel et bien d’un autre composé potentiellement dangereux. On le connait également sous le nom E 171. Utilisé en cosmétique, en pharmacopée et en pâtisserie (sous forme de poudre de nanoparticules), il sert généralement à intensifier la brillance et la blancheur. Des études ont relevé sa dangerosité lorsqu’il est sous forme libre et qu’il est inhalé. Des actions gouvernementales vont être menées à ce sujet, et il est donc prévu que ce composé soit retiré des médicaments et confiseries. Cet article de Ouest France en parle !

Et si on fabriquait notre propre dentifrice ?

Au cours d’une vie, on « consomme » environ 75L de tubes de dentifrice. Je dis bien « consommer » car en vrai, on ne l’avale pas. Tu ne l’avales pas, hein, rassure-moi ? Et entre nous, on choisit souvent des dentifrices de marque bien connues, surtout quand elles sont plébiscitées par Mac LESGGY… La fourchette de prix varie entre 2 et 10€ le tube et le choix ne manque pas. Mais bon, quand on y réfléchit, balancer, chaque mois, dans la nature,  environ 5€ (prix moyen) et ce, toute ta vie, on est en droit de se demander si ça vaut le coup. Surtout quand on sait que ce dentifrice contient des ingrédients toxiques et perturbateurs endocriniens…

Tiens, puisqu’on en reparle, j’ai trouvé ce tableau récapitulatif, réalisé par une internaute, au cours d’une enquête. Elle a testé plusieurs dentifrices, et a évalué les compositions de chacun, pour déterminer lequel était le plus approprié. Ce tableau répertorie donc les composés à éviter, dont les deux compères, cités précédemment. Il regroupe à contrario, les ingrédients à privilégier. Elle semble avoir passé beaucoup de temps dessus, et j’admire son travail, ainsi que sa patience, aussi j’ai décidé de partager avec toi son article.

Source : camillecaterpi.wordpress.com

D’autre part, ne dit-on pas d’une liste d’ingrédients que plus elle est courte et plus elle est saine ? Par exemple, si dans un jus d’orange, tu retrouves d’autres ingrédients en plus du jus d’oranges, eh bien, ça sera douteux… C’est la même chose pour le dentifrice, moins il y en a dans les ingrédients, et mieux c’est.

Enfin, si on remonte le temps, je ne crois pas que les premiers Hommes aient eu en leur possession le moindre tube de dentifrice… D’un point de vue historique, on nettoyait ses dents par mastication, avec la tige d’une plante (généralement la cardamome, que l’on retrouve sous forme synthétique dans les dentifrices actuels), ou bien sous forme de pâte, ou encore sous forme de cendres. Tiens, pour en savoir plus sur les origines du dentifrice, c’est par ici !  Bref, on peut très bien s’appuyer sur ces anciennes recettes naturelles pour fabriquer son propre dentifrice !

Recette perso

En ce qui me concerne, j’ai expérimenté la chose, et franchement, je pense que ça vaut le coup. La recette que j’ai élaboré est très simple, naturelle et plus économique qu’un dentifrice. La voici :

  • 1 pincée d’argile
  • 3 à 4  gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, de citron ou d’arbre à thé (facultatif)
  • 1 càc de gel d’aloe vera
  • 1 càc d’huile de coco

Evidemment, vu que ce sont des éléments « bruts » (=sans conservateurs), il est judicieux de réaliser la recette au jour le jour, ou alors pour 3-4 jours maximum. Au-delà de 4 jours, les ingrédients risquent de tourner…

Variantes et alternatives naturelles

Il existe un certain nombre de possibilités et d’associations différentes. Les ingrédients sont tous faciles à trouver, et ne présentent aucune nocivité. Tu peux très bien fabriquer ton dentifrice avec des cendres de charbon, du bicarbonate de soude, des clous de girofle…

L’une d’entre elles a particulièrement attiré mon attention, et je pense que je vais l’essayer d’ici peu de temps. Il s’agit non pas d’une pâte, mais d’une tige de siwak, à mâcher. Tu peux aussi faire un léger brossage entre les dents, avec cette tige de bois.  On la retrouve également sous forme de poudre, à mélanger avec d’autres poudres, comme l’argile.

Bâton de bois de Siwak
Source : beaut’éthique.com

Bref, des idées de recettes naturelles, il en existe des tas ! Le dentifrice peut se décliner sous forme de pâte, mais pas seulement !  On n’y pense pas, mais le dentifrice en poudre est tout aussi efficace, de même pour le dentifrice solide !

Je te conseille enfin de regarder cette vidéo extraite de l’émission La Quotidienne. Les animateurs résument plutôt bien le sujet, et ils proposent des alternatives naturelles au dentifrice.

Et toi, est-tu prêt.e à te passer du dentifrice classique ?

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.