Kal Awa

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
GRIMOIRE

MA RECETTE MAISON DU SIROP CONTRE LA TOUX

L’automne est doucement arrivé… Alors, certain.es attrapent un « coup de froid », causé par les écarts de températures (le matin, il fait frais, voire froid, et l’après-midi, il fait chaud), et aussi par la climatisation. Pas de panique, je te propose ici une recette simple et naturelle de sirop pour soigner la toux automnale, à base de romarin, de thym, de miel et de citron.

Les vertus médicinales du romarin, du thym, du miel et du citron

Pourquoi choisir le romarin et le thym pour soigner un coup de froid et/ou une toux ? Tout d’abord, il faut savoir que les origines du médicament, tel qu’on le connaît, égalent celles de l’Homme. Pour se soigner, nous n’avions que les plantes disponibles à portée de main. Aujourd’hui, les plantes retrouvent leur place de choix dans nos maisons, car nous exprimons le besoin de vivre et de se soigner le plus naturellement possible. Et c’est tant mieux pour la planète et pour nous-mêmes !

Les vertus médicinales du romarin et du thym

Le romarin, une méditerranéenne pleine de ressources

Ce n’est plus un secret pour personne : les plantes ont de multiples vertus médicinales, et c’est aussi le cas des aromatiques que l’on ajoute volontiers dans nos plats. Le romarin en fait partie et voici une liste non exhaustive des pathologies sur lesquelles il va être efficace.

  • soin des douleurs rhumatismales
  • troubles de la circulation sanguine
  • toux, inflammation de la zone ORL (c’est cette pathologie qui va nous intéresser pour la réalisation du sirop)
  • hypertension artérielle
  • maux de tête
  • troubles digestifs
  • stress/anxiété
  • fatigue/convalescence
  • chute des cheveux (alopécie)
  • petites infections cutanées
  • troubles du sommeil
Rameau de romarin – Crédit Photo : consoglobe.com

Attention tout de même aux contre-indications dans l’usage du romarin : il ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans, ni aux femmes enceintes/allaitantes, en usage interne. C’est également le cas pour les personnes souffrant de maladies hépatiques et de calculs biliaires.

Cette fascinante plante, originaire des côtes méditerranéennes, a donc une place de choix dans notre trousse à pharmacie et dans notre placard à épices 😉 !

Le thym, l’indispensable au doux parfum

Le thym a lui aussi beaucoup de choses à nous dire sur ses capacités à soigner nos maux du quotidien. De plus, il n’est jamais très loin du romarin, en cuisine. Ces deux plantes sont souvent associées pour parfumer nos plats, et même pour réaliser des sirops à déguster avec plaisir (je ne t’en dis pas plus, pour l’instant, ça fera l’objet d’un prochain article très gourmand).

En ce qui concerne le thym, ses vertus médicinales sont également très variées, et son usage remonte à l’Egypte antique. C’est dire s’il a fait ses preuves ! Les Egyptiens s’en servaient lors de la momification des corps. Quant aux Grecs et aux Romains, ils faisaient brûler la plante pour se prémunir de toutes sortes de maux, et se protéger des mauvais esprits. Aujourd’hui, on utilise davantage le thym en tant que condiment.

Rameau de thym – Crédit Photo : passeportsante.net

On le retrouve encore dans le traitement des maux liés à la sphère ORL, notamment en hiver : toux, sinusite, bronchite, entre autres. Le thym est aussi efficace pour faciliter la digestion (en tisane, avec un peu de miel), en tant qu’antispasmodique et antibactérien (streptocoques et staphylocoques).

Les vertus médicinales du citron et du miel

Le citron : un concentré de vitamines et un excellent antiseptique

Cet agrume provoque parfois des grimaces quand on le goûte, et pourtant, le citron est excellent pour la santé ! Riche en vitamine C, il participe au renforcement du système immunitaire et il agit efficacement en tant qu’antiseptique. Alors, oui, le citron pique, et il a un goût relativement amer, mais il est vraiment bon pour notre santé.

On pense, à tort, qu’à cause de son acidité, le citron pourrait accroître les brûlures d’estomac et acidifier le suc gastrique. Eh bien, non ! A contrario, le citron provoque l’effet inverse, en alcalinisant le suc gastrique. Ainsi, il va atténuer les brûlures et harmoniser la digestion. C’est pour cela qu’il est souvent recommandé de boire un jus de citron au petit-déjeuner, et après chaque repas, même le soir. D’autre part, consommé cru, ou en jus/infusion, le citron minéralise l’organisme et détoxifie le sang.

Du citron frais, un excellent antiseptique naturel ! – Crédit Photo : journaldesfemmes.fr

On retrouve également le citron et ses bienfaits sur les calculs rénaux et l’infection urinaire (bu en préventif, on évite ainsi ce genre de déconvenue très douloureuse…). Ce précieux fruit combat les douleurs articulaires, l’arthrite et la goutte, entre autres.

Enfin, son rôle d’antiseptique permet de protéger l’organisme contre les maladies « hivernales », telles que la gastro-entérite, la toux, la bronchite, etc. Un demi-citron dilué dans une tasse d’eau chaude, avec une touche de miel, tous les jours, donnera un bon coup de pep’s à ton organisme.

Le miel, or liquide en renfort immunitaire

Bien plus apprécié que le citron pour son goût sucré, le miel possède lui aussi des vertus médicinales, et on l’utilise depuis que l’Homme maîtrise l’apiculture. Considéré comme sacré par les Egyptiens, le miel a fait ses preuves en tant que soutien et renfort immunitaire.

Excellent antiseptique, le miel va aussi lubrifier et réhydrater les muqueuses de la bouche. C’est donc pour cela qu’on le retrouve dans les sirops et préparations contre les différents maux de gorge (irritations, angine, toux, etc).

Du miel pour la touche sucrée – Crédit Photo : secretsdemiel.com

Riche en fructose, le miel contient du bon sucre, à la différence du saccharose contenu dans les aliments raffinés, comme le sucre blanc. Il va donc permettre de mieux tenir le fameux coup de barre en fin de matinée (chute du taux de glycémie dans le sang).

Enfin, le miel agit efficacement en tant que prébiotique : il va protéger et renforcer la flore microbienne intestinale, en stimulant les bifidobactéries et les colibacilles, bonnes bactéries nécessaires à la digestion.

Réalisation d’un sirop naturel contre la toux

Cette recette est très facile à réaliser et il ne faut que 5 ingrédients :

  • 2 branches de romarin frais
  • 2 autres branches de thym
  • 1 citron (bio si possible)
  • 5 cuillères à soupe de miel (bio de préférence), soit environ 75mL
  • 250mL d’eau + 1 filtre (chinois, tamis, poche filtrante)

Sirop maison contre la toux : les étapes de la recette

  • Porter à ébullition 250mL d’eau
  • Y déposer les branches de romarin et de thym et laisser infuser 15 minutes à couvert (l’idéal serait de les laisser infuser 4h, mais 15 minutes, ça reste aussi convenable)
  • Retirer les branches après infusion
  • Filtrer la solution
  • Ajouter le jus de citron
  • Ajouter le miel
  • Faire chauffer la solution à feu doux, jusqu’à obtenir une texture onctueuse de sirop
  • Enfin, verser le mélange dans un flacon en verre sombre

Attention, il faut ensuite conserver le sirop au réfrigérateur, pour deux semaines maximum (le temps de traiter la toux).

D’autre part, petit rappel qui a toute son importance : le miel est fortement déconseillé aux enfants de moins d’un an. En effet, l’ANSES rappelle que la consommation de miel chez les bébés de moins d’un an peut induire à une maladie, le botulisme. Même si cette maladie est rare, le risque de l’avoir est toujours présent.

Les spores contenues dans certaines bactéries présentes dans les poussières et aussi dans le miel, sont responsables de cette maladie, quelque soit son origine et même s’il est bio. Donc pas de miel pour nos bébés s’ils n’ont pas un an révolu. C’est également valable pour le cas où on essaierait de soulager les coliques du nourrisson, en badigeonnant la tétine avec du miel : il ne faut surtout pas faire ça !

Voilà, tu sais tout sur le sirop maison pour soigner la toux (sèche/grasse) ! En plus d’être facile à réaliser, elle est économique et 100% naturelle. Pour les bébés de moins d’un an, ainsi que les femmes enceintes/allaitantes, il existe des recettes alternatives pour se soigner le plus naturellement possible. Tu trouveras ici les indications à suivre en cas de toux sèche/grasse (cf Vidal).

Une autre recette qui pourrait également t’intéresser, si tu es enrhumé.e en ce moment !

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.