Kal Awa

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
ACTUS GAZETTE

MONSANTO CONTRE JOHNSON : UN COMBAT HISTORIQUE POUR L’HUMANITÉ

L’ennemi public numéro 1, ce n’est plus Mesrine. Il ne s’agit pas d’un homme, mais d’un groupe de personnes, aux commandes d’une énorme entreprise. Cette entreprise, c’est Monsanto. Son nom fait frémir bon nombre de personnes, un minimum fournies de bon sens, dont la plupart se battent au quotidien pour bannir les pesticides de nos vies. Et aujourd’hui, Monsanto est déclarée coupable de vendre des produits cancérigènes. Retour sur une lutte historique…celle de Dewayne Johnson contre Monsanto.

Dewayne Johnson: Un homme courageux. Un homme malade

Dewayne Johnson, un jardinier américain, âgé de 46 ans, a fait beaucoup parler de lui, ces derniers temps. Ce n’est pourtant pas à cause d’un fait divers. Les enjeux sont bien plus importants, car il s’agit en effet d’un homme en colère, d’un homme en phase terminale, atteint d’un cancer du système lymphatique. Il n’y a plus de solution possible, pas de back in time.

Cet homme incroyablement courageux a donc voulu jouer sa dernière carte, sur le plateau géant qu’est la vie, en collant un procès à la firme certainement la plus riche et la plus omniprésente sur le marché des produits agricoles. En effet, Monsanto, récemment rachetée par Bayer (gros laboratoire pharmaceutique, tu vois où je veux en venir, maintenant ?), se targue de mettre en vente une large gamme de produits bourrés de pesticides, dont le glyphosate.

Dewayne Johnson lors du procès le vendredi 10 Août 2018, USA
Source : www.rfi.fr

Aujourd’hui, et suite à un certain nombre d’études à ce sujet, nous savons que ces produits, notamment, le RoundUp, très utilisé en agriculture intensive, mais également chez les particuliers, sont très dangereux pour la santé. Ils peuvent donc être à l’origine de nombreux troubles du système nerveux et s’avérer nocifs, voire, mortels, à terme. Cancers, malformations, troubles handicapants…Voilà donc un florilège de conséquences à force d’utiliser ce genre de produit, par exemple pour désherber son jardin…

D’ailleurs, tu as certainement déjà entendu parler de ce reportage sur Théo, un enfant de 7 ans, vivant avec une maladie très rare : l’atrésie de l’œsophage. Après 50 opérations, et supportant une trachéo, il mène sa vie d’enfant, avec une voix complètement déformée. Pourquoi ? Le RoundUp, d’après ses parents. Pour en savoir plus, clique ici, et regarde cet extrait du reportage d’Envoyé Spécial.

Pour revenir à Dewayne Johnson, suite à cet impressionnant procès, Monsanto a été déclarée responsables des graves conséquences liées à l’utilisation de ses produits vendus comme « biodégradables ». La firme a également été condamnée à verser la somme de 289 millions de dollars à Dewayne Johnson. Mais l’argent soigne-t-il un condamné à mort ?

Le Diable s’habille en Monsanto

Il y a encore quelques années, on pouvait trouver des désherbants comme le RoundUp, dans les rayons des supermarchés. On faisait confiance à Monsanto, après tout, la publicité nous l’a certifié : c’est biodégradable et « sans danger » (citation des avocats de la firme lors du procès).

Depuis au moins quarante ans, les agriculteurs ainsi que les particuliers font l’éloge de ce désherbant incroyablement efficace. Certes, les « mauvaises herbes » sont anéanties. Mais, à l’époque, on ne savait pas. On ne savait pas à quel point ce geste si anodin, de pulvériser ce concentré de poison, sur de pauvres plantes, pouvait en fait, s’avérer très dangereux.

Il a fallu tout de même attendre les premiers cas de troubles et de maladies graves, pour commencer à se préoccuper de ce sujet brûlant. Un

Théo, 10 ans. Atteint d’une atrésie de l’oesophage. A l’origine : fort probablement le RoundUp
Source : www.nouvel-obs.com

quadragénaire, père de famille, un enfant de 10 ans, qui commence à peine sa vie, un agriculteur malade…Qui d’autre, sur la Black List ? La dangerosité de ces produits n’est plus à prouver.

Alors que fait le gouvernement français ? Un tel sujet ne peut pas être étouffé dans l’œuf. C’est beaucoup trop grave pour faire semblant de ne rien avoir entendu. Le monde entier est au courant. Le problème, c’est que le gouvernement semble se trouver sous l’épée de Damoclès. Il y a trop d’enjeux économiques et politiques pour oser se frotter au Boss… Omniprésent, omnipotent, ou comme le dirait mieux notre président : totipotent…

Nicolas Hulot, actuellement ministre de la transition écologique et solidaire se trouve sur la sellette. D’un côté, les citoyens et les associations pour l’environnement et la santé le somment d’agir en conséquence, par l’interdiction totale et la sortie définitive du glyphosate du commerce français; de l’autre côté, le silence, pour seul réponse à sa requête…La patate est brûlante !

Unis pour la Vie

L’histoire de Dewayne Johnson, bien que n’étant pas tout à fait terminée (Monsanto a décidé de faire appel), nous apprend des choses essentielles.

Ne pas baisser les bras. Continuer à lutter pour avoir droit à une vie décente, à manger  et boire des choses censées nous nourrir et non nous tuer à petit feu. Plusieurs personnes, unies d’une seule voix, pour faire taire celle de Monsanto-Bayer.

C’est par exemple le cas de Paul François, céréalier français, qui a pris publiquement la parole, dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, Direct Bourdin. Il s’est exprimé sur le résultat du procès de Dewayne Johnson contre Monsanto, et s’est lui-même réjoui du sort de la firme. Toutefois, ce n’est pas suffisant. Lui-même intoxiqué par le RoundUp, il est en procès contre l’entreprise. Pour visionner la vidéo et lire l’article à ce sujet, c’est par ici !

Partout dans le monde, des gens sont victimes de la diffusion massive du glyphosate. C’est notamment le cas de nombreuses femmes vivant près des champs, en Amérique du Sud, qui ont donné naissance à des enfants présentant des malformations, et/ou malades. Cela s’explique par l’épandage de ce produit dans les champs.

Viviana et sa fille, Nadia, victime d’une pulvérisation intensive de pesticides fournies par Monsanto. Argentine.
Sources : www.bbc.com

Il existe certainement bien plus de personnes atteintes de troubles et/ou de maladies, provoquées par ces produits, et qui ne se sont pas encore exprimées.

Par ailleurs, je reviens sur cet article que j’ai écrit il y a quelques temps, à propos de 5 idées pour désherber de manière naturelle les espaces verts. J’insiste encore sur ce point, sans vouloir me considérer comme le messie… C’est juste que ça relève du bon sens, et qu’il est maintenant plus qu’urgent d’agir de manière intelligente. Et ça passe par ces petits gestes…

En ce qui concerne l’affaire Monsanto-Johnson, ça reste donc à suivre de près. Et toi, quel est ton avis dessus ? As-tu regardé le procès?

MONSANTO CONTRE JOHNSON: EDIT DU 23 OCTOBRE 2018

Des nouvelles du procès Monsanto-Johnson ! Pas plus tard qu’hier, le 22 Octobre 2018, la juge chargée de trancher sur l’affaire a pris une décision. L’appel de Monsanto a donc été rejeté. Et il y a des changements en cours…

A la base, Johnson devait recevoir de la part de Monsanto une somme compensatrice de 39 millions de dollar, en tant que dommages et intérêts, mais également une somme de 250 millions de dollar. Cette dernière somme devait être punitive à l’encontre de la firme.

Toutefois, en se conformant aux textes juridiques en vigueur, et considérant qu’une telle somme était excessive, la juge a décidé de la réduire. D’après la loi américaine, la somme infligée doit être au maximum égale à la somme compensatrice. Celle-ci étant, je le rappelle, de 39 millions de dollar, la juge a décidé de réduire la somme punitive à 39 millions de dollar. Johnson s’en sort donc avec un total de 78 millions de dollar de dommages et intérêts de la part de Monsanto.

Le jardinier aura jusqu’au 07 Décembre 2018 pour faire savoir s’il accepte ou pas cette décision.

Toujours est-il que l’argent ne permettra jamais un retour en arrière, d’autant plus que le cancer est en phase terminale. L’argent ne remplace pas une santé recouvrée, c’est certain. Mais, une chose est sûre : ce procès marquera l’Histoire de l’Humanité.

Affaire à suivre, donc…

MONSANTO CONTRE JOHNSON: Edit du 02 novembre 2018

Suite (et fin ?) du procès qui a provoqué beaucoup de réactions dans le monde. Le jardinier américain Dewayne Johnson, a donné sa réponse à la décision de la juge en charge de son procès contre le colosse Monsanto. Il avait jusqu’au 07 Décembre 2018 pour accepter ou non la réduction de la somme qu’il devait recevoir de Monsanto pour compenser les dommages et intérêts liés à sa personne.

Johnson s’est donc exprimé et il a accepté la proposition de recevoir non plus 289 millions de dollar, mais 78 millions de dollar de la part de la firme. Il les a acceptés par refus d’entamer un nouveau procès, car il ne souhaite qu’une seule chose : assister de son vivant à la résolution finale de cette histoire (il n’aurait plus que 2 ans à vivre).

L’affaire n’est pas classée pour autant. Un homme a réussi à faire plier ce géant de l’industrie agro-chimique, mais ce n’est pas fini. D’autres personnes attendent de pouvoir elles aussi faire justice. Rien qu’aux USA, 8000 procédures juridiques contre Monsanto sont en cours !

Pour rappel, en France, également, des personnes sont entrées dans une bataille juridique (et morale ?) contre Monsanto, notamment la famille de Théo, ainsi que cet agriculteur céréalier, tous deux atteints de troubles du système nerveux.

Serait-ce la fin de Monsanto ? La fin d’une utilisation de produits chimiques cancérigènes et dangereux ? Le géant va-t-il enfin s’écrouler sous le poids du bon sens ?

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.