Kal Awa

S'accorder à la Nature, c'est dans nos racines
ACTUS GAZETTE

LE WINNER FLOW : UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LES FUTURES MAMANS (et pas seulement)

Beaucoup de futures mamans appréhendent le jour de leur rencontre avec bébé, ce qui est tout à fait normal. Si c’est une première grossesse, l’appréhension est d’autant plus forte, notamment en ce qui concerne les douleurs de l’accouchement. Nous avons une idée plus moins préconçue de ces fameuses douleurs, mais elles sont toujours loin de refléter la réalité. Il existe des petites astuces pour se relaxer et bien préparer l’accouchement, et c’est le cas du Winner Flow, dont je vais te parler aujourd’hui 😉

L’accouchement et ses douleurs

L’accouchement et ses douleurs sont bien souvent une source d’appréhension, surtout quand on choisit un accouchement physiologique (contraire de l’accouchement médicalisé). On sait tous.tes que les douleurs liées à la mise au monde d’un enfant sont relativement fortes, voire insupportables selon les personnes.

D’ailleurs, tu as certainement déjà entendu dire que cette longue parenthèse était comparable à un véritable marathon ! Et pourtant, quand on interroge des femmes qui ont accouché, celles-ci ont tendance à dire que ce n’était pas si terrible, malgré tout ce qu’elles ont enduré. Comme si elles avaient oublié toutes ces douleurs qui, le temps de quelques heures, ont bousculé le fin fond de leurs entrailles.

Une question que tu t’es peut-être un jour posée : pourquoi l’accouchement fait-il mal ? La Nature est bien faite, et je suis convaincue qu’il faut lui faire confiance. Donc, si mettre au monde un enfant va de paire avec des douleurs plus ou moins fortes, c’est qu’il y a une bonne raison.

La douleur est une information délivrée par le cerveau. Ce subtil cocktail chimique se déploie dans les circuits nerveux afin de transmettre à l’ensemble de l’organisme un message clair : « ça fait mal, là, réagis ! ». Alors, en guise de réponse, ce dernier met en mouvement les organes/membres adéquats à la demande. Et c’est là que l’accouchement devient presque magique par la réactivité (et la force !) de la future maman par rapport aux douleurs ressenties.

Maîtriser sa respiration

Il existe de nos jours de multiples techniques qui permettent de surpasser la douleur, lors d’une mise au monde. Tout.e amateur.trice de yoga (entre autres) te le confirmera : l’art de maîtriser ses émotions, ça s’apprend, et la respiration en est la clé de voûte.

Respiration et relaxation vont évidemment de paire. De bonnes techniques de respiration permettent de diminuer l’anxiété, d’améliorer l’oxygénation et d’être plus engagée et active pendant l’accouchement. Elles permettent également de libérer les endorphines et de réduire la sécrétion du cortisol (hormone du stress), ce qui a donc un effet relaxant et apaisant.

Crédit Photo : passeportsante.net

Tu trouveras sur le net un tas de techniques de respiration, mais le hic c’est qu’elles sont très souvent truffées de termes tous faits, du type : « Inspirez profondément, puis expireeeeeez ». Ailleurs, tu liras certainement qu’il faut « pousser comme si vous alliez à la selle » …

C’est bien beau, tout ça, mais on est loin de la réalité. Quand une femme accouche (et je peux désormais t’en parler, l’ayant vécu), elle n’a pas toujours en tête tous les « trucs » et astuces qu’elle a pourtant appris quelques semaines auparavant. De plus, et là aussi je peux te le dire, on est très loin des descriptions de la douleur ressentie à ce moment. Alors, pousser comme si j’allais faire caca, franchement… c’est sous-estimer la force nécessaire à l’expulsion d’un bébé.

Et c’est là qu’intervient le Winner Flow…

Le Winner Flow : le sifflet des gagnant(e)s

L’usage du Winner Flow autour de l’accouchement

Le Winner Flow, ce n’est pas le titre du dernier album de M, mais un outil précieux pour faciliter l’accouchement et pas que ! Oui, madame ! Je t’en donnais les prémices dans le titre : le Winner Flow s’avère très efficace durant une grossesse, mais aussi pendant et après l’accouchement. Et je vais te dire pourquoi, ayant moi-même eu l’occasion de l’utiliser.

Quelques semaines avant l’accouchement, la future maman participe déjà à des séances de préparation au Jour J, avec l’aide d’un(e) sage-femme. Les cours se ressemblent globalement, mais chaque professionnel(le) peut aussi proposer des méthodes spécifiques afin d’aider la femme enceinte à se relaxer et à maîtriser sa respiration.

En pratique, qu’est-ce que ça donne ? La future maman souffle dans le bec du sifflet, préalablement réglé sur 0. L’air qui passe sera donc très faible, ce qui incitera à donner davantage de souffle pour émettre un petit bruit.

Crédit Photo : sage-femme-vannes.com

En effet, pour savoir si tu fais travailler efficacement ta respiration, le Winner Flow doit émettre un léger sifflement. Et pour y parvenir, rien de plus simple : il faut souffler en rentrant le plus possible son ventre. Cela mobilise ainsi tous les muscles du tronc et de la bouche jusqu’au périnée, en passant par le diaphragme, la sangle abdominale, les intercostaux, et la chaînes des muscles du cou et du dos. Son utilisation est intuitive et non invasive. Sans rentrer dans les détails, je peux te dire que je ne l’ai pas quitté de tout mon accouchement, avec un travail de 7h, pour un premier bébé…

Pour résumer, le Winner Flow permet :

  • une poussée plus efficace et plus intuitive
  • un effet antalgique sur les douleurs provoquées par les contractions
  • de réduire la durée du travail
  • une meilleure oxygénation maternelle et fœtale, notamment dans la phase d’expulsion
  • en cas de césarienne, à la future maman d’être actrice de son accouchement, le rendant similaire à une mise au monde par voie basse
  • de retrouver une sangle abdominale et un périnée toniques après l’accouchement (adieu, les fuites urinaires !)

Petite présentation du Winner Flow

Ce sifflet ou insufflateur, conçu par un kiné Français, Luc GUILLARME se compose de 3 parties en plastique faciles à assembler. D’un côté, on a un embout dans lequel la personne va souffler. Sur la partie supérieure, il y a des mesures inscrites (allant de 0 à 3). Ces mesures correspondent tout simplement au niveau d’obstruction de l’air passant dans le sifflet.

Crédit Photo : allweneedislove.blog

La seconde partie fait office de petite cuvette avec une béance pour laisser passer l’air.

Enfin, la troisième partie se situe à l’intérieur du sifflet et contient une sorte de petite bille en plastique faisant office de résistance. Cette résistance se règle sur les inscriptions dont je t’ai précédemment parlé, et fait passer plus ou moins l’air.

C’est tout bête comme ça, mais il fallait y penser !

Les autres atouts et usages du Winner Flow

Tu l’auras bien compris : le principal usage du Winner Flow se trouve autour de l’accouchement. Avant, en guise de préparation, pendant, afin d’atténuer les douleurs et d’aider bébé à descendre, et après, pour retrouver un périnée tonique (et des supers abdos !).Toutefois, le Winner Flow possède d’autres flèches à son arc, et chacun.e pourrait y trouver son utilité, sans pour autant être enceinte.

En effet, tu es libre de dégainer ton Winner Flow à n’importe quel moment, quand tu en ressens le besoin. Par exemple, dans le cas d’une crise d’angoisse/d’un moment particulièrement stressant. Avant un entretien, dans les bouchons, lors d’une prise de bec… à toi de voir, selon ton seuil de tolérance.

Crédit Photo : mundosaludfisioterapia.es

L’usage du Winner Flow peut également se montrer intéressante dans le cadre d’une rééducation physique (son efficacité s’opérera notamment sur les muscles pelviens et abdominaux). Des séries régulières d’inspiration-expiration à l’aide de ce sifflet vont permettre au corps de se tonifier en douceur.

L’avantage de cet insufflateur, c’est qu’il est discret, tu peux donc l’emporter partout avec toi. Quand tu as cinq minutes dans la journée, n’hésite pas à le sortir pour faire une petite séance de relaxation. Tu verras, les petits tracas de la vie t’apparaîtront moins importants !

En conclusion

Pour conclure sur cette sympathique découverte, si le Winner Flow t’intéresse, tu peux t’en procurer ici. Son prix est tout à fait correct, il est fabriqué en France et la livraison est rapide et soignée.

Je l’ai découvert par ma sage-femme et je me suis entraînée seulement deux semaines avant d’accoucher (bébé est arrivé avec trois semaines d’avance). Je m’en suis également servi durant tout l’accouchement, et sincèrement, il a été très efficace. J’ai fait le test avec et sans, et le ressenti des douleurs est beaucoup plus élevé sans, de toute évidence…

Ce qui est également intéressant, c’est que tout le personnel médical ne connaît pas forcément ce petit bijou. A mesure que les recherches scientifiques avancent, de nouveaux instruments et outils voient le jour. Il faut du temps pour se mettre à la page et connaître l’existence de nouveaux moyens pour vivre plus sereinement cette bouleversante étape de la vie qu’est la mise au monde… Transmettre devient alors le mot clé à poser autour de cette phase.

Lula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.